La perte de cheveux chez l’homme


Chute des cheveux chez l'homme
Vers 40 ans, il est courant d’observer une raréfaction des cheveux chez l’homme, mais le plus souvent la calvitie androgénétique débute dès la fin de la  puberté, vers l’âge de 17-20 ans. 30% des hommes sont touchés à la trentaine, et 50% sont touchés vers la cinquantaine.
Actuellement les seuls médicaments ayant fait la preuve irréfutable de leur efficacité sont le Finastéride et le Minoxidil. Ces traitements sont à prendre en continu car leur effet ne dure pas. De plus, plus le traitement est débuté précocement, plus il est efficace.

D’un point de vue hormonal, la calvitie est sous la dépendance des hormones males, les androgènes et plus particulièrement la testostérone. Cette hormone une fois transformée en dihydrotestostérone (DHT) par une enzyme, la 5 alpha réductase, raccourci le cycle capillaire qui induit un renouvellement de plus en plus rapide.

Le follicule s’épuise, les cheveux deviennent de plus en plus fins, évoluent vers le cycle capillaire du poil duvet, puis le follicule meurt.

Une fois le follicule pileux mort, la seule solution envisageable est la micro greffe de cheveux.

Les médicaments qui retardent la chute des cheveux

Le Finastéride (Propécia) :

Le Finastéride ou Propécia prescrit quotidiennement par les dermatologues est le seul traitement efficace de la chute de cheveux chez l’homme. Ces effets indésirables notamment des troubles sexuels persistants ou des dépressions ont été rapportés de longue date. Une étude récente publiée dans le Journal of Sexual Medecine (Docteur Michael Irwig, chercheur à l’Université de Washington) a mis en évidence des dysfonctionnements sexuels qui peuvent durer des années après la fin du traitement. Toutefois, comme le souligne le Dr Pascal Reygagne, Dermatologue spécialiste du cuir chevelu, ces troubles sexuels peuvent également survenir spontanément ce dont ne tient pas compte l’étude. Par ailleurs, il est à noter également dans les effets indésirables des troubles de la fertilité.

Le Propécia et ses génériques sont sous surveillance européenne et comme tous les 5 ans la balance bénéfice risque sera réévaluée en 2013.

Le Minoxidil :

Le Minoxidil est un vasodilatateur qui était utilisé comme traitement de l’hypertension en se prenant par voie orale. Il a été découvert qu’il avait un effet secondaire intéressant car les patients traités voyaient leur pilosité se développer et l’arrêt de la chute des cheveux chez les personnes atteintes d’alopécie.

Le Minoxidil 2% et 5% a été soumis à des essais cliniques qui ont démontrés une efficacité à lutter contre l’alopécie. Les résultats commencent à être perceptibles après 3 mois de traitement à raison de deux applications par jour.

Dans un tiers des cas, le Minoxidil 2% n’est pas efficace et n’enraye pas la chute, pour un deuxième tiers, il y a un arrêt de la chute et pour le troisième tiers, il y a une légère repousse.

Le Minoxidil à 5% quant à lui donne une repousse plus rapide (deux fois plus d’effet à trois mois) et légèrement supérieure sur le long terme.

Prendre soin de ses cheveux

  • Choisir un shampoing qui respecte l’équilibre du cuir chevelu, et si besoin un soin adapté.
  • Démêler, brosser, sécher et coiffer sans agresser la fibre capillaire et le cuir chevelu.
  • Évitez les coiffures trop serrées, l’usage d’élastiques qui usent les cheveux.
  • Nettoyer régulièrement peignes et brosses, avec du shampooing ou un savon antiseptique.
  • Adopter une alimentation variée et équilibrée.
  • Mieux gérer le stress car il constitue l’un des principaux facteurs de vieillissement du cheveu ou de déséquilibre des glandes sébacées.
  • Bannir le tabac qui favorise la chute de cheveux.
  • Protéger les cheveux du soleil en portant un chapeau en cas d’exposition prolongée.
  • Limiter les traitements cosmétiques chimiques et/ou thermiques tels que l’utilisation de fers à friser, fers à lisser, coloration, décoloration, permanente, lissage.
  • Consulter un médecin ou un dermatologue en cas de problème de chute de cheveux importante, démangeaisons ou irritations persistantes du cuir chevelu.

Classification de l’alopécie androgénétique selon Norwood-Hamilton

Il y a différents stades de l’évolution de la calvitie chez l’homme répertoriés selon la classification de Norwood-Hamilton

Classification de Norwood Hamilton pour la calvitie masculineStade I    
Creusement symétrique en avant des globes temporo-frontaux.
Stade II 
Creusement des golfes temporo-frontaux symétriques avec éclaircissement du toupet.
Stade III  
Creusement symétrique plus profond des golfes temporo-frontaux s’étendant en arrière avec création d’un éclaircissement des cheveux au sommet du crâne appelé tonsure.
Stade IV  
Creusement symétrique important avec un toupet bien développé et une alopécie complète au niveau de la tonsure.
Stade V  
Même type d’alopécie que le stade IV avec les deux zones alopéciques antérieures et postérieures qui tendent à confluer.
Stade VI    
Perte de cheveux qui s’étend derrière la tonsure appelée aussi tourbillon.
Stade VII  
Alopécie hippocratique où il reste une couronne basse de cheveux sur les tempes et la nuque.